Vous êtes ici : Accueil > Actualité

Les lumières de la Disputatio ont bien brillé en 2011

Retour sur la troisième Diputatio Saint-Michel / Saint Jo qui s’est tenue en 2011. Récit par son fondateur, M. MARTINET, Professeur de Philosophie à l’Externat St-Michel, Relais-C.E.P. ignatien.

Du fond de sa mine, la sueur noircie par le charbon, le mineur compte sur la lumière de sa lampe pour ne pas sombrer dans l’obscurité qui l’emporterait à tout jamais si un coup de grisou survenait. Cette lumière est sa seule planche de salut et elle maintient le lien avec la vie. La ville de Saint-Etienne possède un passé minier important et la Lampe de Mineur en est le parfait témoin. St Michel et St Jo se passent ce témoin maintenant depuis trois ans. En effet, chacun à son tour a été jusqu’à aujourd’hui vainqueur de la Disputatio inter-établissements jésuites de France : St Michel 1, St Jo 2 ! C’est avec plaisir que l’externat St Michel accueille tous les ans à St Etienne une délégation d’élèves de terminale du lycée St Joseph d’Avignon. Cette rencontre invite les élèves à trouver la lumière qui montre le chemin. La Lampe de Mineur diffuse les lumières qui rayonnent le jour de la Disputatio : lumière pédagogique, éducative et spirituelle.

Lumière pédagogique : Chaque année, un thème est retenu : dignité et solidarité humaines, la politique, la responsabilité, la justice, la démocratie, l’obéissance et, en 2011, l’autorité. La première exigence pédagogique met en exergue des témoignages, car un thème, quel qu’il soit, n’est jamais désincarné. Il s’agit de s’appuyer sur la prise en compte de la réalité vécue pour s’élever ensuite jusqu’à l’étude théorique. L’inverse correspondrait à une attitude intellectuelle qui ne viserait pas la pédagogie. Mme Denise Domenach-Lallich fait part de son expérience de résistante pour refuser l’autorité nazie qui n’était pas légitime, c’est-à-dire juste et conforme à la raison. Mme Domenach-Lallich cite Cicéron : « Auctoritates contemnis, ratione pugnas », « Tu rejettes l’autorité et tu ne veux pas d’autre argument que la raison ». M. Dominique Pascal, en tant que juge, expose l’autorité légitime et légale pour laquelle justement les résistants se sont battus. M. Pascal explique que l’autorité publique dont le juge est dépositaire est reçue « au nom du peuple français ». Le juge ne décrète donc pas son autorité. Le Père Olivier de Dinechin s.j., polytechnicien et membre pendant plusieurs années du Comité Consultatif National d’Ethique, témoigne de son expérience de l’autorité dans cette instance. Chaque avis formulé face aux questions bioéthiques fait autorité non en s’appuyant sur un pouvoir, mais en justifiant le sens moral de valeurs et de positions juridiques, médicales, religieuses. Suit une conférence qui s’appuie sur les témoignages pour poser les jalons théoriques du thème étudié. Mme Françoise Le Corre, rédactrice en chef adjointe de la revue « Etudes » de 1995 à 2008, souligne que l’autorité est une relation respectueuse qui nécessite un consensus de départ pour définir un projet commun, d’où la valeur aussi bien de la parole que du dialogue. Cependant, l’équilibre de cette relation ne se confond pas avec l’égalité mais introduit toujours une distance bienveillante.

Je tiens à rendre hommage au Père Paul Valadier s.j. . Notre jésuite stéphanois national revint cinq fois sur sa terre natale offrir aux élèves des conférences dont la compétence pédagogique permit à la Disputatio de trouver ses racines pour prendre son envol. Après que témoignages et conférences aient éclairé le thème de l’autorité, les élèves sont invités à se saisir de cette lumière en devenant les acteurs de la Disputatio et à remplir ainsi la deuxième exigence pédagogique. Sept sujets donnent lieu à sept joutes oratoires :

  • 1. Doit-on obéir à toutes les formes d’autorité ?
  • 2. « Avoir de l’autorité » signifie-t-il « être autoritaire » ?
  • 3. Faut-il être dépositaire d’un pouvoir pour avoir de l’autorité ?
  • 4. L’autorité génère-t-elle la violence ?
  • 5. Faut-il proscrire toute considération de l’autorité en morale ?
  • 6. Les sciences sont-elles le seul mode de connaissance faisant autorité ?
  • 7. La véritable autorité se reconnaît-elle à sa douceur ?

Pour lire la suite de ce compte-rendu, cliquez sur l’icône Pdf ci-dessous.

M. MARTINET, Professeur de Philosophie à l’Externat St-Michel , Relais-C.E.P. ignatien.

PDF - 1.3 Mo
Les lumières de la Disputation