Vous êtes ici : Accueil > Actualité

Elèves décrocheurs et micro-lycées

Alors que les commissions "jeunesse défavorisée" se sont mises au travail dans chaque établissement du réseau, la presse se fait régulièrement l’écho de la situation des jeunes en échec scolaire dans notre pays.

Par ailleurs, des innovations comme celle des micro-lycées méritent toute notre attention pour repérer ce qui marche bien ailleurs et pouvoir s’en inspirer.

Ces 900 000 jeunes inactifs découragés de tout

Un article du journal Le Monde paru dans l’édition du 2-3 juin qui est à lire sur le site du journal en cliquant ici.

En France, 1,9 million de jeunes gens ne sont ni en emploi, ni en études, ni en formation. Des NEET (Neither employed nor in education or training, selon la terminologie européenne), dont le nombre a crû avec la crise, jusqu’à atteindre 17 % des 15-29 ans. Parmi ces jeunes en situation de grande vulnérabilité, une petite moitié d’entre eux ne se considèrent plus comme demandeurs d’emploi. Découragés.

Innover - expérimenter : les micro-lycées

Dans le cadre de la lutte contre le décrochage scolaire, la création de « micro-lycées », qui répond à la double démarche des dispositifs de la deuxième chance et des structures scolaires expérimentales, constitue une des solutions appropriées pour les élèves décrocheurs, en mesure de reprendre des études générales, après quelques semaines ou quelques années d’interruption de scolarité.

Le micro-lycée est une structure scolaire expérimentale de petite taille (environ 50 élèves) destinée à permettre une reprise d’études pour des élèves déscolarisés (depuis plus ou moins un an).

Il existe de nombreux articles sur le sujet dont celui-ci :

Décrochage : Les microlycées peuvent-ils sauver l’Ecole ?