Vous êtes ici : Accueil > Actualité

Connaissez-vous les deux Micro Lycées jésuites ?

Le Micro-lycée est une structure scolaire originale destinée à des jeunes de 16 et 25 qui souhaitent reprendre des études en vue d’une formation diplômante (baccalauréat général). Il fait partie intégrante de l’ensemble scolaire et bénéficie d’un encadrement et d’un soutien adaptés.

Bordeaux : Tivoli parie sur un micro lycée pour raccrocher les déserteurs

Deuxième rentrée à Tivoli pour le Mirco Lycée. Au terme de la première année, quel bilan dresser ?

Deux questions à Bonita Dubreuil, directrice de Saint-Joseph de Tivoli et à Sandra Bribet, coordinatrice

Un an après l’ouverture du Mi©rolycée de Tivoli à Bordeaux, quel bilan ?

Bonita Dubreuil : « Tivoli a accueilli à la rentrée scolaire 2014-2015, 11 jeunes de 18 à 23 ans, inscrits en Terminale L (3) et en Première ES et L (8). Certains vivent chez un parent, d’autres vivent seul(e)s. Un est interne au lycée. Parmi les élèves de Première, si l’une n’a toujours pas trouvé sa motivation, une autre (jeune mère de famille) est très déterminée sur les matières sur lesquelles elle sera évaluée cette année. L’interne, assidu, bien intégré au lycée, a d’importantes difficultés lors du passage à l’écrit. Celle qui avait validé un BEP en carrière sociale et sanitaire est la plus assidue et en progrès constants.

En Terminale, l’élève qui travaille également en CDI de 20 h a affiné son projet. Le cumul Mi©rolycée / CDI est trop lourd, mais il chemine vers un DAEU (Diplôme d’accès aux études universitaires).

La seconde élève, malgré sa phobie scolaire, a validé son APB (Admission Post Bac). La troisième élève est la plus présente. Son projet post-bac est validé. Elle se donne les moyens d’atteindre son objectif. Une jeune Oléronaise, qui avait déménagé exprès avec toute sa famille pour s’inscrire au Mi©crolycée, est parmi des plus assidues et en progrès constants.

La précarité économique de ces élèves est forte, malgré la péréquation et les aides des missions locales, nous allons créer un fonds de solidarité pour compléter les financements difficiles. »

Au plan pédagogique, quels sont les premiers enseignements ?

Sandra Bribet : « Le facteur principal de raccrochage est le projet personnel. Ce qui sonne comme une évidence nous conduit à renforcer notre travail sur l’orientation. Nous affinons notre gestion de l’absentéisme avec la mise en place, dans l’après-midi, d’heures de travail personnalisé.

La valorisation des élèves est primordiale : nous allons créer des enseignements artistiques adaptés pour valoriser leurs talents. »

Perspectives

Le rectorat et la Direction diocésaine ont validé cette première expérience en autorisant l’ouverture d’un deuxième groupe qui permettra de différencier les niveaux Première et Terminale. Les enseignants renforcent leur formation palier ASH : Adaptation scolaire et de la scolarisation des élèves handicapés, DU (Diplôme Universitaire) de neurosciences pour deux d’entre eux. Le retour d’expérience est extrêmement positif sur l’enseignement dans les autres classes et sur l’évolution des pratiques pédagogiques.

Pour en savoir plus sur Tivoli, cliquez ici.

Avignon : ouverture du Mirco Lycée "L’éoileé

À la rentrée 2015, le lycée Saint-Joseph ouvrira à son tour un Mcro Lycée, sur un principe identique (pas plus de 15 élèves, espace de travail autonome, lieu de rencontre avec les autres lycéens, tuteur pour chaque élève, cours en classe inversée, travaux de groupe qui créent l’émulation nécessaire à la réussite scolaire).

Deux questions à Mme. Galtier, coordinatrice du Micro Lycée

Quels sont les points communs et les différences entre le Micro Lycée de Bordeaux et celui d’Avignon ?

« Il y a beaucoup de points communs car notre dispositif est largement inspiré du modèle de Saint-Joseph de Tivoli. Mêmes principes : tranches d’âges des étudiants, emplacement de la salle à proximité (dans l’enceinte du lycée mais près de l’entrée), accompagnement au baccalauréat en 2 ans, emploi du temps allégé, règlement adapté au public accueilli, effectif réduit. »

Comment s’est passé le recrutement de la première « promo » ?

« Le recrutement s’est fait en toute transparence avec les instances académiques et en collaboration avec les CIO et missions locales du bassin. Les élèves se sont présentés spontanément, après avoir été orientés par nos partenaires. Nous avons eu 5 demandes pour le moment, mais nous inscrirons les élèves jusqu’en novembre. »

Pour en savoir plus sur Avignon, cliquez ici.