Vous êtes ici : Accueil > Actualité

Chantier pastoral : ouverture de la phase 2

Avec celui des caractéristiques d’un établissement jésuite, la pastorale est le second chantier toujours ouvert dans le réseau Ignace Education. Après une première phase pilotée par le P. Philippe Marxer, le conseil d’administration ouvre la phase 2.

A Bordeaux, à l’assemblée de 2006, le chantier pastoral avait été ouvert et confié à Philippe Marxer qui en a produit une synthèse : c’était la phase 1. La phase 2 a été confiée au CA de l’AILE.

Depuis, de nombreuses expériences ont eu lieu ou sont en chantier : formation des APS au Centre Sèvres, signet adopté et adapté par chaque établissement pour Pâques 2010, réunion prévue des APS à Loyola avant le JECSE, échanges divers sur le PAS, échanges de pratiques pour les retraites d’élèves et enfin rédaction des « cinq caractéristiques ». Tout cela pour dire que malgré le désarroi ressenti par certains, on ne part pas de zéro.

En outre, il apparaît que ce que demande l’Église d’aujourd’hui à l’enseignement catholique est souvent méconnu ou mal compris. Qui, par exemple, a vraiment pris le temps de lire, travailler et voir comment mettre en aaplication le Texte national d’orientation pour la catéchèse en France publié par les évêques en 2006, ou le texte sur l’annonce explicite de l’Évangile publiée par le Secrétariat de l’enseignement catholique en France en 2009.

L’idée serait de reprendre les principaux textes de l’église de France et du secrétariat de l’enseignement catholique et d’y adjoindre notre héritage, notre savoir-faire et notre identité jésuite en matière de pastorale. Le texte définitif nourri des différentes expériences vécues dans nos établissements, travaillé sur le mode des « cinq caractéristiques », serait promulgué au cours du rassemblement de Lourdes 2012 .

Ce texte devrait obliger chaque établissement à s’interroger et reprendre ses pratiques. Il devrait faire naître des initiatives nouvelles qui puissent s’opérer pour l’ensemble des partenaires de la communauté éducative. Les APS et les chefs d’établissement devront travailler ensemble et participer ensemble sans doute à l’assemblée générale de 2011. D’autre part, les associations locales ne peuvent pas faire l’économie de ce chantier et pourront être invitées à créer des commissions spécifiques sur ce sujet.

Cette hypothèse de travail pour la phase 2 sera débattue lors l’assemblée générale 2010 qui se tient à Saint-Chamond.